Electrolux : on ne va sûrement pas les regretter !

, par udfo08

Dans un communiqué interne en date du vendredi 25 juillet, la "Directrice Générale" de Revin ( un bien grand titre lorsque l’on mesure le travail accompli par cette dame, 230 pertes d’emplois tout de même !!!) a cru bon, une dernière fois (ce sont ces mots), de salir l’action de FO qui a "l’audace" de vouloir préserver le droit au travail des 186 salariés abandonnés par Electrolux.

Par des jeux de mots et de phrases tels que :

- "certains tentent actuellement par tous les moyens (judiciaires , médiatiques) de faire échouer ce projet, en essayant de déstabiliser les salariés, l’administration et l’opinion publique avec des accusations ou des insinuations etc...etc.."

ou encore

- "insinuations d’irrégularités ou de fraudes etc..."

cette "Directrice Générale" assure que la direction va s’attacher à poursuivre l’application du projet en toute transparence !

Elle oublie sans doute de rappeler que la direction en question, et qu’elle désigne, sera "orpheline" ( c’est pour ajouter une note d’ironie, vous l’aurez compris) de sa personne puisque cette dame se sera envolée vers le soleil où là aussi, sans doute, elle mettra "sa compétence" ( on a cherché le mot le plus juste.....) au service d’une direction qui aura quelques restructurations à faire.

Les promesses n’engageant que celles et ceux qui y croient, si le" projet solide et réaliste" décrit par la " Directrice Générale" du 25 juillet 2014 venait à se convertir en licenciements économiques, malgré le fait" improbable que les situations couvertes par les garanties se matérialisent", cette "brave dame" n’aura pas à répondre de ses écrits ! Ce n’est pas beau la vie !

Enfin, et pour couronner le tout, le courage n’étant pas la qualité première de ces vaillants serviteurs de la multinationale suédoise, "ils" ont cru bon de convoquer, une nouvelle fois, notre délégué pour un entretien à une sanction. Le départ de "ces héros "ayant lieu à la fin du mois, Philippe est convoqué le 26 août. Sachant qu’il faut un délai minimum de 48 heures pour prendre une décision après un entretien préalable, la lettre recommandée lui parviendra après leurs départs ( courage fuyons).

Décidément, la " Directrice Générale" "traine" depuis bien trop longtemps dans son giron.... un bien triste sir. Mais de cela, FO le savait depuis plusieurs mois.

Nota : volontairement, nous n’évoquerons pas l’article paru le 26 juillet sur le "fossoyeur jaune" d’Electrolux ( il a laissé détruire 230 emplois sans réagir) qui a un besoin légitime de faire parler de lui en polémiquant.